Interview avec Antoine Vignault, Directeur Créatif @O Δ K

Antoine Vignault, directeur créatif, designer et alchimiste, inspiré par l’histoire, mythes et légendes antiques, géométrie sacrée, ainsi que par l’ingénierie, crée de magnifiques pièces de meubles d’excellence, édités en série limitée et numérotée. Dans cette interview Antoine nous parle de son chemin, de ses visions du monde de l’art contemporain et de la philosophie de ses créations, qui sont appréciées par des meilleurs connaisseurs et collectionneurs d’art au monde.

– Antoine, commençons par le début. Comment avez vous crée votre studio?

– J’ai eu la chance de m’occuper d’un département de mobilier sur mesure pendant douze ans où j’ai travaillé sur des projets de designers. C’était un univers qui faisait le lien entre la haute-couture et les arts décoratifs avec des passerelles depuis les différents univers. J’ai travaillé sur l’édition et sur les dessins que j’ai adapté, que je mettais au point et pour lesquelles j’ai fait la promotion et parfois le service après-vente. J’ai cherché ensuite à approfondir ces connaissances pour retrouver les sources d’inspiration de ces créateurs qui ont réussi à dégager une certaine forme d’épure de tous les styles qui les ont précédés. De mon coté je suis passionné par l’archéologie et l’Histoire et je prends énormément de plaisir à passer le temps dans les grands musées classiques type Louvre, Metropolitan Museum of Art ou British Museum dans lesquels de temps en temps au gré des allées je m’arrête sur certaines vitrines et je me dit : «Wow, cet objet est fascinant parce qu’il pourrait encore être aujourd’hui un magnifique détail ou bien un bijou contemporain». Je me dis que la modernité de cet objet est incroyable parce que, quand je regarde la date je vois 5000 Avant JC. Pendant 7000 ans cet objet, qui a été conçu comme un objet sacré, rare et précieux il y a si longtemps, a été préservé par des générations de collectionneurs parce qu’il possède un code universel de beauté qui est basé sur des proportions, des formes, et sur la manière dont la lumière joue avec. J’ai une très bonne connaissance des arts décoratifs et des ateliers d’art, et je sais où trouver les gens capables de fabriquer une belle pièce. Ainsi j’essaye de créer des objets, des pièces qui seront appréciés pas seulement dans les cinq aux dix prochaines années, mais au-delà par les gens qui continueront à apprécier ces codes, ces proportions.

unnamed-8.jpg

PLEIADES

– Quelles sont vos sources d’inspirations en dehors de l’archéologie?

– Je suis un éternel curieux, je me n’impose pas de barrières. J’aime bien apprendre. J’accumule de nombreux livres et de nouvelles connaissances mais de manière très diversifiée : philosophie, sciences, astronomie, architecture, parfois certaines recherches ésotériques… Ces domaines, entre autres, m’inspirent et me fascinent.

unnamed-4

unnamed-3

SIRIUS

– Quand on rentre sur votre site, première chose qu’on voit c’est une citation d’Aristote : «The purpose of Art is to embody the secret essence of things, not copying their appearance.» . Comment reliez vous cette citation à vos créations ?

– En fait, j’essaye par la connaissance que je peux avoir des styles décoratifs, de l’Histoire et de l’architecture, d’en utiliser certains éléments fondamentaux pour créer des nouvelles pièces inédites, qui vont évoquer certaines notions, parler inconsciemment à des gens qui n’ont pas forcément cette culture, mais qui vont malgré tout reconnaitre des codes, qui font partie de la mémoire collective. Mais avec toujours une touche très contemporaine, quelque chose qui dans le traitement des matériaux, dans l’association de certaines formes, de certains détails va leur évoquer quelque chose de totalement nouveau. C’est cet équilibre subtil que j’essaye d’obtenir. Toujours cette balance entre des références et des éléments inhabituels. C’est un équilibre qui ne doit jamais être figé, mais toujours en évolution.

unnamed-6.jpg

BELLATRIX

 

– Et pour créer ces pièces, quelles matériaux vous utilisez? D’où viennent-ils?

– J’ai une prédilection pour les matériaux naturels. Par le passé j’ai eu l’occasion de travailler avec les matériaux synthétiques mais ils se fanent vite et après quelques années la restauration est impossible. Ils se dégradent, contrairement aux matériaux naturels qui se patinent, ou peuvent se restaurer mais dans tous les cas leur évolution est positive. Au bout de plusieurs années un bois peut se rapprocher d’un bronze, un cuir d’une pierre… Même chose pour un métal qui va changer de couleur, par la patine, va devenir presque minéral. Les pièces évoluent ; elles ne se dégradent pas mais se bonifient.

unnamed-7.jpg

OCTANT

– En dehors de l’art classique et primitif, qu’est ce que vous aimez dans l’art contemporain? 

– Dans l’art contemporain je cherche les éléments que j’aime accorder dans mon propre univers. C’est-à-dire que je vais être sensible à des références croisées, à des artistes qui ne vont pas se contenter de se placer dans la lignée des artistes précédents, mais qui vont essayer de créer des passerelles et un angle de vision différent des choses qu’on connait par coeur mais qui finalement paraissent complètement nouvelles et étonnantes. Ce n’est pas l’artiste qui va me plaire, mais l’oeuvre. Je sais qu’aujourd’hui notre société est très axé sur les marques. Moi, malgré la marque que j’ai avec mon studio, je n’a pas la vocation de mettre un nom en valeur. Je préfère mettre en valeur l’objet. J’estime qu’aujourd’hui la spéculation sur le marché de l’art peut valoriser une oeuvre comme majeure si l’artiste est célèbre même si l’oeuvre en question est inepte. Ce n’est pas normal. J’estime que l’oeil de l’esthète n’est pas le même que l’oeil du spéculateur. L’oeil du spéculateur va rester à la surface des choses, quand l’esthète va pénétrer l’essence même de l’oeuvre de manière pérenne. Il va ressentir sa véritable valeur indépendamment des modes et de l’époque. Par exemple je suis fasciné par mes amis antiquaires qui vont dénicher des objets pour quelques euros puis, en sortant ces oeuvres de leur contexte les vendre cent ou mille fois plus cher à des gens qui vont se battre parce qu’ils les trouvent exceptionnels. Souvenons-nous de Madeleine Castaing, un monstre sacré des arts décoratifs qui était capable d’acheter des pièces trois sous aux marchés aux puces et les vendre à prix d’or, voire même refuser de les vendre pour faire monter leur valeur. C’est plus fascinant que d’aller acheter des éditions industrielles d’artistes contemporains célèbres. Je suis pas certains que ces objets dans cent ans auront la valeur qu’ils ont aujourd’hui.

– Vos objets sont tellement uniques et on voit les efforts investis pour leur création. Est-ce qu’il y a des objets dont vous ne pouvez pas vous séparer? 

– Tous les pièces sont uniques, fabriquées à la main en très petite quantité, mais j’ai toujours un prototype que je garde pour moi. Cela me permet de ne pas subir cette frustration. L’idée est de pouvoir garder cette trace, ce lien. Je pense que la plupart des artistes sont attachés à leurs productions parce qu’elles sortent de leur esprit.

 

unnamed-5.jpg

RIGEL

– Vous pouvez décrire votre client standard, s’il existe? 

– C’est un peu difficile parce que je ne connais pas toujours le client final. La plupart de temps je passe par le biais des décorateurs. Eux, ils connaissent les clients, moi non. Mais ils ont en général une très bonne culture de l’histoire de l’art, ils ont cette capacité, cette compétence, très appréciable aujourd’hui, de savoir mixer les choses pour créer des décors exceptionnels.

– Vous vous  intéressez à beaucoup des choses : l’ingénierie, l’art, etc. Comment pouvez vous vous définir? 

– Peut être comme un alchimiste des temps modernes. J’aime l’idée d’être capable de combiner un domaine à l’autre sans forcement être un spécialiste, mais en ayant des compétences suffisantes et multiples qui vont permettre l’élaboration de solutions différentes et étonnantes.

unnamed-9.jpg

BETELGEUSE

Advertisements
Standard

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out /  Change )

Google photo

You are commenting using your Google account. Log Out /  Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out /  Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out /  Change )

Connecting to %s